Vue 68 fois 2019-10-09 16:19:06 (09-10-2019)


Domaine Science Sous domaine Science
Section Technique Option Electricité
Discipline Automation Classe 1 ère
Matériel didactique Emballage d'un appareil électrique, clavier alphanumérique Auteur Muzey Makala
Objectif opérationnel A l’issus de cette leçon, tout débitant devrait être capable de bien maîtriser la notion de code
Réference Livre automatisme et automatique, page 16
Activité initiale

Rappel

Convertir (6B3)16= (?)2

Rappel

(6B3) 16 = (0110) (1011) (0011) = (11010110011)2

Motivation de la leçon

Nous allons voir la notion de code et son importance dans notre domaine

Motivation de la leçon

Nous allons voir la notion de code et son importance dans notre domaine

Annonce du sujet

Qu'allons nous étudier aujourd'hui

Annonce du sujet

Aujourd'hui nous allons étudier la notion sur les codes

Activité principale

Résumé noté dans les cahiers par les élèves 

Codage numérique

Le code binaire naturel est le code dans lequel on exprime un nombre selon le système de numération binaire. C’est le code le plus simple, il est  pondéré et il se prête parfaitement bien au traitement des opérations arithmétiques.

Les poids succesifs des bits à partir de la droite (1,2,3,4,8,16,32…) sont très faibles par rapport à ceux du système décimal (1,10,100, 100,…) ce qui est un inconvenient à cause du nombre de bits nécessaire au codage.

Un autre inconvenient du code binaire naturel est qu’il peut introduire des erreurs lors du codages des grandeurs variant de façon ordonnée.

Code binaire réflechi (BR) ou code GRAY

Pour pallier l’inconvenient du codage binaire naturel, on a conçu un codage, appelé code binaire réflechi ou code Gray, tel qu’entre deux codes successifs, un seul bit change de valeur. Le tableau paye suivante donne quelques correspondances entre le codage binaire naturel et le codage binaire naturel et le codage binaire réfléchi.

Pour construire le tableau des codes binaires réflechi on procede par réflexions succesives. Les deux premiers codes étant 0 et 1, on opère une symétrie et on ajoute à gauche deux « 0 » et deux « 1 » :

On detient ainsi les quatres premiers codes.

En opérant de nouveau  une symetrie, en ajoutant quatre « 0 » et quatre « 1 », on obtient les huits premiers codes.

Résumé noté dans les cahiers par les élèves 

Code « décimal codé binaire » (DCB)

Pour coder les 10 chiffres du système décimal, on doit utiliser 4 bits. Dans les codes DCB (ou BCD en américain : Binery coded decimal), on code chaque chiffre selon son équivalence binaire :

0 (0000)2, 1  (0001)2…... ,9  (1001)2, les 6 combinaisons de (1010)2 à (1111)2 ne sont pas utilisés.

La représentation d’un nombre se fait donc avec autant de groupe de 4  bits que ce nombre a de chiffres.

Exemple : 9708= (1001011100001000)DCB= (100101110001000)DCB

Ce codage est pondéré, et les poids des bits successifs en partant de la droite, sont respectivement : 1, 2, 4, 8,10, 20, 40, 80, 100, 200, 400, 800, …

 

Résumé noté dans les cahiers par les élèves 

Codage Alphanumérique

Code ASCII, américain standard code for informatique inter change

Utilisé pour les échanges en informatique, le code ASCII permet de codes les 26 lettres de l’alphabet (majuscules et minuscules) les 10 chiffres et les signes de ponctuation : il utilise un octe (8 bits).

Cet octet donne une certaine souplesse d’utilisation, puisqu’il permet de coder des commandes de contrôler en plus des caractères alphanumériques (bit  1 à 7), d’utiliser le bit 8 comme bit de parité ou pour définir un deuxième tableau de caractères (caractères étendus)

Synthèse

Résumé de la leçon enseigné  

Le code binaire naturel est le code dans lequel on exprime un nombre selon le système de numération binaire. C’est le code le plus simple, il est  pondéré et il se prête parfaitement bien au traitement des opérations arithmétiques.

 

Commentaire(s)

Ajouter un commentaire